Nuit des musées_Mai 2019_atadja lewa

Tout se passe comme si cette scène est « à n’y rien comprendre ». Comme si la performance était un secret qu’on vous hurle silencieusement à l’oreille. Je suis interpellé. Je m’arrête. Je vois et puis regarde. Et une connivence s’installe, une connivence sans mots- dire, entre l’observateur et l’observé. Le spectateur et l’artiste.

Pour chaque observateur, un message est transmis. Et je me demande si l’entièreté du message est perçue : y a-t-il, seulement, un observateur qi en perce le secret ?

Nuit des musées_Mai 2019_atadja lewa